lundi 28 novembre 2016

Cookies aux olives vertes et gruyère

Et si pour changer on faisait des cookies salés pour l'apéro !

Ils se font en quelques minutes, et au niveau texture ils sont biens car crousti-moelleux :) il faut juste les faire assez petits pour faciliter la dégustation, contrairement à la version sucrée.

Ici j'ai choisi les olives vertes et le gruyère mas vous pouvez utiliser d'autres ingrédients pour varier les saveurs : chorizo, bacon, olives noires, feta...




image Cookies aux olives vertes et gruyère




Ingrédients pour 15 cookies :

- 150g de farine
- 75g de beurre 1/2 sel mou
- 1/2 sachet de levure
- 1 œuf
- 50g d'olives vertes
- 50g de gruyère râpé
- poivre



Mélangez le beurre mou avec la farine, la levure et l’œuf pour obtenir une pâte homogène. Ajoutez le poivre, les olives vertes coupées en 4 et le gruyère.

Préchauffez le four à 160°C.

Formez des petites boules de pâte que vous déposez sur une plaque allant au four. Enfournez pendant 20-25 minutes, ils doivent avoir légèrement colorés.

Laissez refroidir et conservez-les dans une boîte en fer pour qu'ils gardent leur croustillant.


mardi 22 novembre 2016

Brioche suisse : crème pâtissière et pépites choco

Si vous voulez préparer un bon p'tit dèj "fait-maison" pour le weekend, cette recette est faite pour vous !!

La brioche suisse se compose d'une pâte à brioche, garnie de crème pâtissière et de pépites choco. C'est simple à réaliser, vous pouvez les préparer à l'avance et c'est un succès garanti :)

J'ai trouvé la recette sur le blog Un déjeuner au soleil avec une crème pâtissière particulière qui reste moelleuse après cuisson.




image Brioche suisse : crème pâtissière et pépites choco



Ingrédients pour 8 brioches

Pâte à brioche :                           Crème pâtissière :
- 250g de farine                            - 180g de lait (18cl)
- 2 œufs                                       - 70g de crème entière
- 90g de beurre mou                     - 50g de sucre
- 40g de sucre                              - 2 jaunes d'oeuf 
- 12g de levure fraîche                 - 1 gousse de vanille
- 1 c. à c. rase de sel                    - 20g de maïzena

- 50g de chocolat noir
- 1 œuf pour la dorure


Pâte à brioche :
Versez tous les ingrédients sauf le beurre dans la cuve du batteur ou dans un saladier. Commencez le pétrissage pour mélanger tous les ingrédients, puis incorporez le beurre coupé en morceaux. Pétrissez pendant 5 minutes pour obtenir une belle pâte lisse. Formez une boule, couvrez d'un film plastique et laissez pousser pendant 1h30 à 30°C.

Crème pâtissière :
Versez le lait et la crème dans une casserole, ajoutez la gousse de vanille fendue en 2 et portez à ébullition.
Dans un saladier, fouettez les jaunes avec le sucre, puis la maïzena. Lorsque le lait bout, versez une petite partie sur les jaunes, tout en fouettant puis reversez le tout dans la casserole. Fouettez sur le feu jusqu'à ce que le mélange épaississe et bout. Débarrassez dans un plat pour qu'elle refroidisse.

Lorsque la pâte à doublé de volume, dégazez-la (= travaillez avec les mains pour répartir le gaz). Étalez la pâte en rectangle d'1cm d'épaisseur et recouvrez une moitié de crème pâtissière. Parsemez de pépites de chocolat et refermez.

Pour faciliter la découpe, réservez la pâte au frigo pendant 30 minutes. Sinon vous pouvez pré-couper la pâte en bandes et finir la découpe après cuisson.

Dorez les bandes avec l’œuf battu (vous pouvez aussi parsemez du sucre perlé) et enfournez pendant 15 minutes à 180°C.
Les brioches ne doivent pas trop colorer pour rester moelleuses. Laissez refroidir avant de les déguster. 

Pour la conservation vous pouvez les congeler ou pour quelques jours, les garder dans une boîte hermétique.



mardi 15 novembre 2016

Butternut farci aux céréales (quinoa, boulghour, blé), lardons et chèvre

On a souvent tendance à manger le butternut en soupe car c'est très bon, que ce soit en solo ou en association avec un autre légume on se régale à tous les coups !! Mais bon la soupe ça va un moment aussi :) 

Donc là je vous propose de le cuisiner en version "farci" car c'est très bon, ultra simple à réaliser et ça vous fait un plat complet !

J'avais déjà posté une recette de ce style mais avec une farce plus "exotique" : cacahuètes-curry (recette ici), ce coup-ci je suis resté plus classique et je l'ai relevé avec un peu de chèvre.



image Butternut farci au quinoa, lardons et chèvre




Ingrédients (pour 2 personnes) :

- 1 butternut
- 70g de céréales (quinoa, boulghour, blé) ou du riz
- 2 tranches de poitrines fumées
- 1 échalote
- 1/2 bûche de chèvre
- 1 branche de romarin


Préchauffez le four à 200°C.

Lavez le butternut (car après cuisson vous pourrez manger la peau, comme sur les pommes de terre).
Coupez-le en 2 dans la longueur et enlevez les graines avec une cuillère à soupe.
Creusez-le sur toute la surface, en laissant un peu de chair proche de la peau pour ne pas le percer. Déposez une noisette de beurre au fond de chaque moitié, une 1/2 branche de romarin et enveloppez-les dans du papier aluminium (en papillote). Enfournez pendant 45 minutes ou 1h suivant la taille du butternut.

Préparation de la farce :
Coupez la chair du butternut en dés, ciselez une échalote et coupez la poitrine fumée en petits lardons. Faites revenir le tout dans une poêle jusqu'à ce qu'ils dorent. Puis arrosez de 15cl d'eau et laissez bouillir. Lorsque l'eau bout, versez le mélange de céréales, laissez bouillir quelques minutes, arrêtez le feu et couvrez pour finir la cuisson.
Vérifiez l’assaisonnement et réajustez si besoin.

Dressage :
Lorsque les moitiés de butternut sont cuites, garnissez-les de farce, recouvrez de rondelles de chèvre et faites gratiner 10 minutes au four.


dimanche 6 novembre 2016

Gaufres de Liège

Qui n'aime pas les gaufres ?? et encore plus les gaufres de Liège, vous savez celles qui sont bien beurrées et croustillent avec leurs gros grains de sucre...un petit délice !!

La particularité des ces gaufres est qu'elles sont réalisées à partir d'une pâte levée, qui contient pas mal de beurre et du sucre cassin ou perlé (gros grains).

C'est ultra simple à réaliser, il faut juste patienter le temps que la pâte lève, et pour la cuisson, au gaufrier comme pour les gaufres classiques.

Pour profiter de toute ses saveurs c'est meilleur de les déguster tièdes mais si vous n'avez pas tout englouti et qu'il vous en reste le lendemain, vous pouvez les conserver dans une boîte hermétique et les passer au grille-pain pour leur redonner leur moelleux !!

Pour mon 1er essai je vous propose une recette trouvée sur un site où je ne suis jamais déçue : La Cuisine de Bernard.




image Gaufres de Liège



Ingrédients pour une dizaine de petites gaufres :

- 250g de farine
- 15g de sucre
- 5g de levure fraîche
- 1 œuf
- 110g de lait (=11cl)
- 70g de beurre doux
- 70g de beurre 1/2 sel
- 125g de sucre perlé


Si vous avez un batteur, versez tous les ingrédients dans la cuve sauf le beurre et le sucre perlé, sinon faites de même dans un saladier et pétrissez à la main. Pour le batteur, pétrissez la pâte 10 minutes avec le crochet.
Lorsque vous obtenez une pâte, incorporez au fur et à mesure les beurres coupés en morceaux et pétrissez jusqu'à l'incorporation complète.

Couvrez avec un film transparent et laissez pousser pendant 1h30 à 35°C.

Au bout d'1h30 de pousse, dégazez la pâte (chassez l'air) et ajoutez le sucre perlé. Répartissez-le dans l'ensemble de la pâte et confectionnez des petites boules (environ 7cm de diamètre).

Faites chauffer le gaufrier et déposez les boules de pâte une à une. Refermez le gaufrier, n'hésitez pas à appuyer pour bien aplatir les gaufres et laisser cuire jusqu'à ce qu'elles colorent.

Laissez-les tiédir et dévorez-les !!!


dimanche 30 octobre 2016

Pâte à pizza fait-maison, comme le pizzaïolo !!

Grâce à une émission spéciale Italie des Carnets de Julie (de Julie Andrieu), j'ai enfin réussi à faire une pâte à pizza quasiment comme le pizzaïolo !!

yououuououhhhouououu ! 

Je ne me déclare pas encore "pizzaïolette" mais je trouve que c'est un bon début et surtout j'ai compris 2,3 trucs pour réussir une bonne pizza à "l'italienne". 
Donc voilà les astuces pour avoir une pâte fine, croustillante et savoureuse...

Bon pour commencer la recette y est pour quelque chose, donc ici j'ai repris celle proposée par Alba Pezone (d'origine Napolitaine qui a écrit plusieurs livres sur les pizzas).

Ensuite le choix du type de farine que vous utiliserez va jouer sur la texture et la saveur de votre pâte. C'est à dire que vous pouvez jouer sur un mélange de farine, normale et complète, ou un mélange de farine T45 et T55.

Une fois que votre pâte est prête (humide, molle mais pas collante), vient le moment du pétrissage et là c'est tout un art. Honnêtement pour faire un bon pétrissage, ici oubliez le robot et lancez-vous à la main car il faut claquer la pâte :) !! et oui au moins une dizaine de fois pour donner de l'élasticité à votre pâte.

Voilà la pâte est prête, elle a bien reposé (8h!!), maintenant une autre étape cruciale : la cuisson. 

Juste avant de parler cuisson, petite parenthèse sur la garniture : attention à ne pas trop charger votre pizza (ce que l'on a tendance à faire quand on est de généreux gourmands). Votre pizza aura quand même du goût et pour une bonne cuisson il faut laisser respirer la pâte. Donc allez-y mollo :)

Allez on repart sur la cuisson : comme la plupart d'entre nous n'avons pas de four à pizza voilà l'astuce pour y remédier et atteindre des chaleurs maximum avec nos fours ménagers.
Une pizza cuit en 5-6 minutes donc nous ce ne sera pas aussi court mais en 15-20 minutes c'est faisable. Il faut allumer le grill de votre four et laisser la plaque lèche frite pendant 30 minutes (pour qu'elle absorbe un max de chaleur) puis on cuira la pâte directement sur la plaque en 2 fois, je vous dis tout dans la recette ci-dessous.

Pour résumer les secrets d'une bonne pâte à pizza, version Italie (fine, croustillante et savoureuse), il faut :

- une bonne recette
- le choix de la farine est important
- un pétrissage à la main pour lui donner du corps
- du repos
- pas trop de garniture pour laisser respirer la pâte
- une cuisson rapide et saisissante



image Pâte à pizza fait-maison, comme le pizzaïolo !!



Ingrédients pour 2 pâtes :

Pâte à pizza :                                      Garniture :
- 300g de farine T45                             - une petite boîte de chair de tomate                 
- 200g de farine complète                    - un oignon
- 320g d'eau                                         - origan                           
- 8g de levure fraîche                           - une bûche de chèvre
- 2 c. à c. de sel                                   - 7 tranches de poitrine fumée
                                                           - gruyère
                                                           

Pâte à pizza :
Versez tous les ingrédients dans la cuve du robot et lancez le façonnage avec le crochet. Lorsque la pâte se décolle de la cuve, récupérez-la et commencez à la claquer. C'est à dire que vous tenez une extrémité à pleine main et vous la claquez sur le plan de travail. Cela donne une bande que vous repliez sur elle-même, puis vous reproduisez l'opération une dizaine de fois. Formez une boule que vous déposez dans un saladier recouvert d'un torchon et vous l'oubliez 8h dans votre frigo.

La sauce tomate :
Émincez l'oignon en fines lamelles que vous faites revenir dans une poêle, jusqu'à ce qu'ils soient fondants.
Faites chauffer la chair de tomate dans une cocotte avec du sel du poivre, et un peu de sucre (à doser suivant l'acidité des tomates). Laissez mijoter 30 minutes et mixez. Ajoutez de l'origan et les oignons confits. réservez au frigo.

Le lendemain, sortez la pâte du frigo, laissez-la revenir à température ambiante pendant 30 minutes. En attendant lancez le grill du four avec le lèche-frite à l'intérieur. 
Etalez-la à la main ou au rouleau.Puis badigeonnez-la d'huile d'olive et recouvrez de 5 cuillères à soupe de sauce tomate, pas plus sinon la pâte ne cuira pas, et vous l'étalez partout sauf sur les bords. Déposez la pizza sur votre plaque brûlante et enfournez pendant 6-8 minutes à 250°C (pas de chaleur tournante) : la pâte doit buller.

Ensuite on dépose le reste de la garniture : les tranches de poitrine fumée, le chèvre parsemé en petits morceaux et un peu de gruyère râpé. On enfourne à nouveau 6-8 minutes et c'est bon !!

Il n y a pas qu'à la déguster bien chaude pour qu'elle croustille et développe ses saveurs.

Allez à vous de vous lancer et de me donner vos impressions...

Dernière chose, cette recette est pour 2 boules de pâte, sachez que vous pouvez congeler la pâte crue et la sortir la veille, ça marche très bien :) 


lundi 17 octobre 2016

Bouchées poireaux, patate douce, feta

Une recette de saison avec de la patate douce, des poireaux et un peu de feta.

J'aime beaucoup cette recette car elle s'adapte à toutes les occasions : c'est à dire qu'on peut la réaliser en minis bouchées pour un apéritif dînatoire ou en utilisant un moule à cake pour une entrée ou accompagnement.

Enfin elle est aussi bonne à la sortie du four que froide.

Et du coup je la choisis pour participer à un défi cuisine spécial "patate" !!

http://recettes.de/defi-patate




image Bouchées poireaux, patate douce, feta





Ingrédients pour une trentaine de bouchées :

- 3 poireaux
- 1 patate douce
- 200g de feta aux herbes de Provence
- 20cl de crème liquide
- 2 œufs



Lavez les poireaux et coupez-les en lamelles. Pelez les patates douces et coupez-les en petits dés.
Dans une poêle, faîtes revenir les poireaux en premier (environ 10 min), puis ajoutez les dés de patate douce.
Mettez à feu doux et laissez mijoter 15 min (les dés de patate douce doivent rester croquants car ils finiront de cuire au four).
Préchauffez votre four à 180°C.
Dans un saladier, mélangez les poireaux, les dés de patate douce, les dés de feta légèrement écrasés, la crème liquide et les œufs battus.
Assaisonnez le tout et remplissez vos moules à bouchées (pour une entrée, utilisez un moule à cake). 

Enfournez 15-20 min, jusqu’à ce que vos bouchées soient dorées.


Roses des sables : beurre de cacahuètes et chocolat

Voilà une petite gourmandise ultra gourmande pour ceux qui aiment le beurre de cacahuètes. Bon ok ce n'est pas light du tout mais tellement bon !! il suffit de ne pas trop en abuser :)

Cette création est née d'un besoin de dessert rapide avec ce que j'avais dans mes placards : du beurre de cacahuètes, des corn flakes et un peu de végétaline dans le frigo...

Et voilà !! des petites bouchées croustillantes, idéales pour accompagner le café ou finir votre repas sur une bonne dose de gourmandise !!

Je vous conseille quand même de privilégier le format "mini" car c'est quand même bien riche et une version plus importante pourrait écœurer je pense.




image Roses des sables : beurre de cacahuètes et chocolat



Ingrédients :

- 150g de corn flakes
- 140g de beurre de cacahuètes
- 35g de végétaline
- 100g de chocolat au lait
- 50g de chocolat noir


Faites fondre les chocolats avec la végétaline.

Faites tiédir le beurre de cacahuètes au micro-ondes (environ 35 secondes). Écrasez grossièrement les corn flakes entre vos mains et mélangez-les avec le beurre de cacahuètes. Versez les chocolats fondus et remuez.

Garnissez les minis caissettes et saupoudrez d'un peu de sucre le dessus.

Conservez-les au frigo au moins 1h et sortez-les qu'au moment de les déguster car elles réchauffent très vite et c'est meilleur bien frais !


Parmigiana : aubergines à la sauce tomate et au parmesan

Allez on se lance dans les gratins pour attaquer l'automne !!

Une recette toute simple mais tellement bonne : les aubergines à la sauce tomate et au parmesan, appelée Parmigiana.

Vous pouvez préparer ce plat la veille et finaliser la cuisson le jour J, comme ça vous gagnez du temps ;)



image Parmigiana : aubergines à la sauce tomate et au parmesan




Ingrédients pour 6 personnes :

- 4 aubergines
- 1 grosse boîte de tomates pelées
- 2 oignons
- origan
- 60g de parmesan
- gruyère


Cuisson des aubergines :
Coupez les extrémités des aubergines puis tranchez-les en lamelles (épaisseur 0.5cm) Placez-les sur la plaque de votre four recouverte de papier sulfurisé. Huilez-les au pinceau et salez-les. Recouvrez de papier sulfurisé et enfournez-les 10 minutes de chaque côté à 200°C.

Sauce tomate :
Émincez les oignons en fines lamelles que vous faites revenir dans une poêle avec de l'huile d'olive. Une fois qu'ils ont coloré, baissez le feu et couvrez pour qu'ils deviennent fondants.

Faites chauffer les tomates dans une casserole avec de l'origan et un peu de sucre en poudre. Une fois que ça bout, laissez cuire pendant 20 minutes à feu doux. Assaisonnez de sel, poivre et mixez. Goûtez à nouveau et rajoutez du sucre si c'est trop acide. Incorporez les oignons.

Montage :
versez une couche de sauce tomate au fond du plat, saupoudrez un peu de parmesan et recouvrez d'aubergines. Reproduisez l'opération 2 ou 3 fois en finissant par un peu de gruyère râpé.

Enfournez 20 minutes à 180°C et dégustez !!


jeudi 13 octobre 2016

Pain brioché à l'ail, basilic et mozzarella : idéal pour un apéro à partager !

Lorsque j'ai vu cette recette sur Pinterest, j'ai carrément "bavé" devant la photo qui donnait trop envie : une sorte de pain brioché qui semblait ultra moelleux et avec de la mozzarella filante... mmmmmhh !!

Du coup je me suis empressée de visiter le blog de Rock the bretzel pour découvrir la recette et la réaliser au plis vite !

J'ai respecté la recette mis à part le fait que j'ai remplacé le persil par du basilic.

Je l'ai servi lors d'un cocktail dînatoire avec des potes car le principe de tranches pré-découpées s'y prête vraiment et... on s'est régalé !! ils l'ont dévoré en quelques minutes !

Donc vraiment cette recette va devenir une des mes incontournables car c'est très rapide à faire et on peut varier les parfums : chèvre, chorizo, pesto, tomates séchées...




image Pain brioché à l'ail, basilic et mozzarella


Ingrédients (pour un petit moule à cake) :

Pâte à pain :                              Garniture :
- 250g de farine                          - 2 gousses d'ail
- 11g de levure fraîche                - 1 dizaine de feuilles de basilic
- 5g de sucre                               - 25g de beurre
- 5g de sel                                   - 125g de mozzarella
- 1 c. à c. d'huile d'olive
- 15cl d'eau


Pâte à pain :
Versez tous les ingrédients (sauf l'eau) dans un saladier ou dans la cuve de votre batteur mais attention à ne pas mettre la levure en contact direct du sel et du sucre. Commencez le pétrissage à vitesse moyenne, puis augmentez au fur et à mesure. Ajoutez l'eau progressivement et pétrissez pendant 10-15 minutes.
Formez une boule de pâte, recouvrez-la de film alimentaire et laissez pousser 1h à 37°C.

Au bout d'1 heure, dégazez la pâte (donnez des coups de poing pour bien répartir le gaz) et étalez-la en rectangle d'environ 1 demi cm d'épaisseur.

Faites fondre le beurre au micro-ondes, puis ajoutez les gousses d'ail pressées et le basilic émincé. Étalez cette préparation sur toute la surface de la pâte. Découpez-la en carrés que vous allez déposer dans votre moule à cake en position verticale. Entre chaque carré de pâte, insérer une tranche de mozzarella.

Laissez pousser 30 minutes.

Préchauffez le four à 200°C et enfournez pendant 30 minutes.

Démoulez dès la sortie du four et dégustez quasiment de suite, pour que la mozzarella soit bien filante.

Régalade assurée !!!

lundi 10 octobre 2016

Tarte pommes-caramel

Cette tarte est née d'une envie d'un dessert gourmand, de saison et plutôt rapide à réaliser car je manquais de temps.

Pour le côté "de saison", j'ai choisi d'utiliser les pommes, que j'ai travaillé simplement en compotée avec un peu de vanille.

Pour le côté gourmand, j'ai opté pour une association qui marche à tous les coups avec les pommes et que j'adore : le caramel. J'ai réalisé une crème pâtissière allégée au caramel (allégée en texture mais pas en matière grasse car on y ajoute de la crème fouettée en fait), ultra crémeuse, un peu comme une Danette et bien parfumée.

Et pour la pâte, je voulais reprendre l'idée du sablé breton mais il me restait une pâte de gâteau Basque au congélateur. Je me suis dit que ça pourrait le faire et je l'ai tenté. Bonne nouvelle l'effet attendu était là, une pâte bien sablée, croustillante et au bon goût de beurre :)


image Tarte compotée-pommes-creme-patissiere-caramel



Ingrédients pour une tarte 6-8 pers (cercle 22cm) :

Pâte :                                      Crème pâtissière caramel :         Compotée de pommes :
- 125g de beurre 1/2 sel           - 200g de sucre                            - 4 pommes
- 100g de sucre                        - 50cl de lait                                - 1 gousse de vanille
- 65g de poudre d'amande        - 60g de beurre 1/2 sel                 - sucre (facultatif)
- 1 œuf                                    - 50g de maïzena
- 155g de farine                       - 100g de jaunes d’œufs
- 2g de levure                          
- vanille                                  - 10cl de crème entière


Pâte :
Mélangez le beurre mou avec le sucre et la poudre d'amande. Ajoutez l’œuf, la vanille et mélangez à nouveau. Incorporez la farine, la levure et mélangez jusqu'à l'obtention d'une pâte homogène. Enveloppez-la dans du film et conservez-la au frigo.
Étalez la pâte à l'intérieur du cercle à tarte (max1cm d'épaisseur). Enfournez 20-25 minutes à 180°C (elle doit être bien dorée).

Crème pâtissière caramel :
Faites fondre 150g de sucre dans une poêle jusqu'à l'obtention d'un caramel. Décuisez-le en incorporant le beurre, puis le lait préalablement tiédi. Chauffez ce lait caramélisé dans une casserole. En attendant qu’il bout, blanchissez (=fouettez) les jaunes avec les 50g de sucre restant dans un saladier. Ajoutez la maïzena et fouettez à nouveau. Lorsque le lait bout, versez-en 1/3 dans les jaunes+sucre.. Remuez et reversez-le tout dans la casserole. Fouettez énergiquement jusqu’à ébullition et débarrassez dans un plat rectangle et conservez au frigo.
Lorsque la crème est froide, fouettez-la pour la détendre. Montez la crème entière en chantilly et incorporez-la à la crème caramel. Versez-la dans une poche à douille pour le dressage.

Compotée de pommes :
Épluchez les pommes et coupez-les en gros cubes. Faites-les revenir dans une casserole avec un fond d'eau et une gousse de vanille (fendez la gousse en 2 et grattez les grains pour les incorporer aux pommes). Cuisez à feu doux jusqu'à ce que les pommes soient fondantes. A la fin de la cuisson, goûtez et ajoutez un peu de sucre si besoin.

Dressage :
Étalez la compotée de pommes au centre de la pâte sablée en laissant 2 cm sur les côtés. Dressez la crème caramel en petits dômes et décorez avec un peu de poudre de caramel.

Et voilà une tarte gourmande et fruitée :)


dimanche 9 octobre 2016

Cours de cuisine à l'Amphitryon à Toulouse - Restaurant 2 étoiles -

L'année dernière j'ai eu un super cadeau de Noel : un cours de cuisine à l'Amphitryon, le restaurant 2 étoiles de Yannick Delpech sur Toulouse.

Les cours se déroulent tous les samedis matin au sein du restaurant : il suffit de s'inscrire en fonction du thème qui nous plait et c'est parti.

Pour ce cours, j'ai choisi les champignons ! Un peu étonnant pour ceux qui me connaissent car à la base je ne suis pas une grande fan des champignons (à part les champignons de Paris). Mais c'est justement pour apprendre à bien les cuisiner que j'ai choisi ce thème car j'ai remarqué que lorsque j'en mangeais dans de bons restaurants, je les aimais... 

Alors suspense...est-ce que je me suis régalée ??

Allez je vous dit tout sur le déroulé de cet atelier de cuisine gastronomique.

>> Rendez-vous à 9h pour un petit café avec tous les participants et papotage avec le chef Guillaume Imbert.

Bon ok c'était plus qu'un papotage car on ne s'arrêtait plus avec nos questions : "et comment s'annoncent les truffes cette année", "quel est ton parcours" et "blablabla"... bref c'est pas tout mais on a un repas gastronomique à préparer quand même :)

Donc go en cuisine, on s'équipe de tabliers et c'est parti !!

On commence par lancer le consommé de champignons qui nous servira à pocher nos filets de poissons pour le plat.
=> on prépare une garniture de légumes que l'on mouille au vin blanc. Une fois le vin blanc réduit, on verse un bouillon de volaille et on incorpore des champignons séchés que l'on va laisser infuser pendant 1h.




1ère technique : comment nettoyer les champignons 

Les cèpes : pour la queue on coupe le bas, puis on enlève la 1ère pellicule à l'aide d'un petit couteau en suivant la courbe. Pour le chapeau, on passe un sopalin humide pour enlever les saletés.

Les girolles : on coupe le bas de la queue et on la pèle. Puis on les jette dans un grand saladier d'eau froide, on remue et on les sort de suite pour les laisser s'égoutter.


Trompettes de la mort : on coupe le bas de la queue s'il y a du sable, puis on les coupe en 2 dans le sens de la longueur et comme pour les girolles, on les jette dans un grand saladier d'eau froide, on remue et on les sort de suite pour les laisser s'égoutter.

Pieds de mouton : avec la pointe du couteau, on gratte le dessous du chapeau pour enlever les lamelles et idem que les girolles, dans de l'eau, on rince, etc...


Ensuite on prépare la sauce qui accompagnera l'entrée : figues rôties, échalotes et vin rouge.
On fait revenir l'échalote finement émincée avec des quartiers de figues et du beurre. Dans une autre casserole, on fait flamber le vin rouge pour enlever l'amertume. On mélange, mixe le tout, réajuste avec un peu de sucre et c'est prêt !





2ème technique : la pâte à raviole

De la farine et des œufs tout simplement (1 œuf pour 100g de farine). On la laisse reposer 1h, puis on la passe dans la machine à pâtes pour qu'elle soit bien fine. On la détaille en rectangles et au dernier moment on les cuira dans de l'eau bouillante (3 minutes).





3ème technique : lever les filets d'un poisson

Pour ce plat, on a travaillé le St Pierre : super poisson avec une chaire moelleuse et savoureuse qui fait parti des poissons plats. Exception : il a 6 filets quand la majorité en a 2 ou 4). Démonstration du chef puis à nous de jouer...



Et beh franchement, on s'en est bien sorti ! Et c'est pas moi qui l'ai dit mais le chef ;)

Il nous reste la crème à l'ail qui accompagnera le St Pierre : des gousses d'ail blanchies (3 fois dans de l'eau bouillante pour enlever le piquant de l'ail), puis mixées avec de la crème entière.

Voilà toutes nos préparations sont prêtes, pour le reste tout se fera à la dernière minute.

Il est 12h, nos invités nous ont rejoint, donc on va pouvoir passer à la dégustation de vin. Et oui car ce qui est top c'est que vous pouvez inviter 1 personne à vous rejoindre pour la dégustation (= prix d'un repas).

On quitte le chef pour rejoindre le sommelier :
=> visite de la cave du restaurant
=> dégustation de vins à l'aveugle 
=> délicieuses mises en bouche préparées par le chef 





Tartelettes au potiron et à l'orange = super association !
Chips de riz à l'encre de seiche, crème aux noix et magret mariné à l'échalote = une tuerie !!

Tout ça nous a mis l'eau à la bouche donc on repart en cuisine pour finaliser l'entrée et déguster.

4ème technique : la cuisson des cèpes 

On fait chauffer de la graisse de canard dans une poêle. Lorsqu'elle est bien chaude on verse les chapeaux de cèpes et on laisse colorer. Puis on baisse le feu, on assaisonne, remue et laisse cuire 10 minutes. 2 minutes avant la fin on y ajoute les quartiers de figues.



5ème technique : la cuisson du foie gras poêlé 

On sale et poivre les escalopes, puis on les dépose sur une poêle froide. On fait revenir des 2 côtés, on égoutte sur du papier absorbant.



5ème technique : le dressage

On répartir les cèpes et figues en arc de cercle dans l'assiette, on dépose le foie gras poêlé à côté et on verse un filet de sauce à la figue, échalote et vin rouge. Puis on envoie !!



Et voilà le résultat en images  

 


Foie gras poêlé au cèpes, figues rôties et sauce figues, échalotes et vin rouge

Foie gras à droite et ris de veau à gauche pour moi (car un petit alien dans le ventre m'interdit de manger du foie gras cru)
=> verdict : un déliiiiiiiiiiiice !!
La sauce légèrement acidulée vient donner du pep's au foie gras et l'alliance figues-cèpes c'est top.


Et pour accompagner tout ça : 3 pains fabuleux dont un (mon préféré) au thym-citron réalisé par le chef pâtissier, un régal !!




Une fois remis de nos émotions, on repart en cuisine pour finaliser le plat.


6ème technique : cuisson des champignons 


 On les cuit dans de l'eau de l'eau bouillante (5 minutes), on les égoutte puis les poêle avec de l'huile et un peu d'estragon.

7ème technique : cuisson du poisson basse température

On fait chauffer notre consommé de champignons à 60°C et on dépose les filets de poissons.
Pour le dressage : on dépose une raviole au fond de l'assiette, on la garni de poêlée de champignons, on recouvre d'un autre carré de pâte à raviole. Par dessus on pose les filets de poissons et on nappe le tout de crème à l'ail.

Et tadam...



Filets de St Pierre pochés, ravioles de champignons et crème à l'ail

=> verdict : un régal !!
La cuisson du poisson est top, c'est ultra moelleux. La crème à l'ail est légère, douce et vient bien parfumer le tout. Et les ravioles aux champignons se marient super bien avec le St Pierre.

Et tout ça c'est nous qui l'avons fait :) !!

Pour finir ce fabuleux repas, c'est le chef pâtissier qui nous a bichonné avec un dessert et de délicieuses mignardises.



Crémeux chocolat-poivre de Sichuan, figues fraîches, moelleux à la noisette et sorbet à la figue.
=> superbe découverte de l'alliance chocolat-poivre, c'est délicieux !



Tartelettes Granny Smith, piment d’Espelette et mascarpone / Tartelettes passion-mangue / Bouchées chocolat-tonka

=> Sublime !! 
Tartelettes surprenantes par leurs textures liquide à l'intérieur et saveurs puissantes.
Mention spéciale pour la bouchée au chocolat : l'alliance avec la fève tonka est un pur délice, c'est fondant et croustillant à la fois !! whaou !!


Voilà, il est 15h30, le repas touche à sa fin, tout comme ce super moment !!
On va rentrer tranquillement pour digérer ce fabuleux repas :)


Juste un petit mot pour résumer cette journée :
J'ai tout simplement adoré ce moment et ce concept de cours de cuisine. Honnêtement je craignais que ce soit un peu "l'usine" dans le sens où l'on serait vraiment pressé par le temps et peut-être un peu guindé. Mais pas du tout car ce qui est génial, c'est que les samedis matins sont consacrés aux cours de cuisine, il n'y a pas de service. Du coup l'équipe qui nous encadre est détendue et lorsque l'on déguste on a le restaurant que pour nous, donc c'est génial !

Je remercie le Chef Guillaume Imbert grâce à qui ce moment était parfait : il nous a de suite mis à l'aise, nous a livré pleins d'astuces et techniques de la haute gastronomie. 
Merci également au sommelier qui nous a fait partager sa passion.

Voilà, si vous aussi vous êtes passionnés de cuisine ou souhaitez découvrir les coulisses d'une cuisine d'un grand restaurant, et partager un super moment, je vous conseille ces cours, vous ne serez pas déçus et vous vous régalerez !!